La rédaction film

Le travail au sein de la rédaction film s’est poursuivi au cours du projet 2022/23. Comme les deux années précédentes, Lisa Voelter en a pris la direction – cette fois-ci avec Narges Kalhor, qui encadre le projet pour la première fois. Avec leurs 5 participant.e.s, elles avaient pour objectif réaliser des courts-métrages avec des impacts forts et efficaces, d’une manière qu’il sont extrêmement présents sur les réseaux sociaux notamment.

Les réseaux sociaux sont un outil qui permet d’agir directement et sans grand effort d’être politiquement actif. Cette année, il a beaucoup été question de la forme et du contenu du média visuel qu’est le film – et de son impact. Les étudiant.e.s et les volontaires ont regardé comment traiter certains sujets sur TikTok et Instagram, comment le monde utilise aujourd’hui les hashtags pour diffuser certains messages et comment ils peuvent les utiliser en tant que cinéastes. 

La rédaction film s’est donc réunie à Fribourg pendant deux week-ends au mois de novembre. Après avoir fait connaissance, les participant.e.s ont découvert les différentes formes de films documentaires, comme l’essai et le film expérimental, ainsi que leurs différences et leurs points communs.

Ensemble, ils ont réfléchi à des idées de films sur les thèmes du racisme et du populisme et se les ont présentés les uns les autres au sein du groupe. Pour la réalisation des films, les possibilités de tournage ont été discutées et c’est ainsi que 5 courts métrages exceptionnels ont vu le jour, chacun d’entre eux présentant une histoire avec une esthétique et une nouvelle forme nouvelles. Le groupe a suivi une approche documentaire et expérimentale.

Rédactrices en chef
Lisa Voelter

Lisa Voelter est une réalisatrice austro-allemande. Elle travaille comme camerawoman, monteuse et réalisatrice.

Narges Shahid Kalhory

Narges (née en 1984 à Téhéran, Iran) est une réalisatrice, vidéaste et monteuse de films iranienne vivant en Allemagne. De 2010 à 2019, elle a étudié la réalisation à l’École supérieure de télévision et de cinéma de Munich, dans la section documentaire et journalisme télévisuel. Depuis, elle a réalisé plusieurs courts métrages et documentaires, pour lesquels Narges a également reçu un prix.

La rédaction film de 2021

Cette année aussi, ce sont les journalistes TV, JRI et rédactrices Lisa Voelter et Margitta Freund qui ont accompagné la rédaction film et aidé les participant-e-s à produire leurs courts métrages – cette fois-ci en présentiel ! Ont finalement été réalisés trois courts métrages, produits du début à la fin par les participant-e-s. Chaque groupe s’est consacré à une thématique particulière, afin de mieux comprendre et mieux décrire ce qu’est le racisme de nos jours :

  • Le syndrome du sauveur blanc. Un « syndrome » qui gagne de plus en plus les habitant-e-s des pays industrialisés lorsqu’ils veulent venir en aide aux populations pauvres, dans le but de donner une meilleure image d’elles-eux-mêmes.
  • Appropriation culturelle. Ce phénomène s’observe par exemple lorsqu’un chanteur blanc comme Elvis Presley fait sa gloire et gagne beaucoup d’argent grâce à un style de musique -le blues et le rock- qui a son origine chez les populations afro-américaines des Etats-Unis.
  • Micro-aggression. Pour certain-e-s, tous les jours, de petites remarques, questions ou sous-entendus, parfois volontaires, parfois maladroits, signifient clairement : tu es différent-e.

Dans les vidéos que vous visionnerez ici, le goût est à l’experimentation, à l’improvisation, à la satire. Chaque groupe a travaillé différement : l’un avait un scénario, un texte tout préparé ; le second s’est plu à improviser devant la caméra ; le troisième a trouvé, au cours du montage, des formes d’expression innattendues. Ainsi sont nés trois courts métrages minimalistes, poétiques et engagés.

La rédaction film se présente, elle ainsi que son projet.

Réaliser un court métrage sur zoom – so 2020

Réaliser des vidéos ensemble, tout en étant éparpillé.e.s en Europe (France, Allemagne, Finlande) : Comment est-ce possible ? Une solution aurait été que chacun.e.s des participant.e.s fasse une vidéo depuis son domicile pour ensuite pouvoir les assembler.

Notre solution était différente : On a inventé un nouveau genre de Film, le « ZOOM Film ». Les étudiant.e.s travaillent dans des groupes allant de deux à cinq personnes et prennent leurs vidéos simultanément avec le logiciel ZOOM. Pendant une visioconférence ils ou elles réalisent ensemble le montage avec un logiciel spécifique. C’est ainsi qu’il a été possible de réaliser une collaboration à distance.  

Un scénario, un texte et beaucoup de dessins : Le dessin animé antiraciste a également été crée depuis une visioconférence. Le temps de travail est allé bien au-delà de la participation aux Workshops. Cela n’aurait pas pu se faire sans l’engagement des étudiante.es.s pour ce projet.

Les participant.e.s ont laissé libre cours à leur imagination. Cela a donné naissance à trois films très différents dont l’objectif est d’éduquer et de prendre fermement position contre le racisme et le populisme.

Rédactrices en chef

Lisa Voelter :
réalisatrice et camerawoman austro-allemande
***
Margitta Freund :
Journaliste (radio ARD/SWR) et éducatrice en médias

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :