Les populistes sur Instagram sont comme des loups.ves déguisé.e.s en agneaux

Les loups se montrent ouvertement dans les forêts du Brandebourg. Les populistes ne se montrent pas ainsi ça sur les réseaux sociaux. Tel des agneaux, ils.elles se camouflent sous une fourrure laineuse. Mais à quoi ressemblent-ils.elles concrètement ? Comment masquent-ils.elles leurs opinions populistes, allant souvent à des propos d’extrême droite ? La rédactrice en chef de Politikorange, Nicole Kauer, s’est mise à enquêter et à décortiquer, d’un regard analytique, des articles (populistes) sur Instagram. Un commentaire.

***

Les images de prairies vertes et de nattes blondes étroitement tressées se mêlent aux drapeaux de l’Allemagne. Ce qui semble être un film poussiéreux représentant les années 50 de la RFA est malheureusement une réalité sur Instagram en 2020. Instagram ? C’est un géant parmi les réseaux sociaux, où, à première vue, les publications semblent se composer simplement de yoga au coucher du soleil à Bali et de Pumpkin-Spice-Latte. Cependant, à côté de posts montrant une alimentation saine, des entrainements de fitness ou encore des mêmes de chats, une réalité virtuelle très différente apparaît sur d’autres comptes.

Photo : rottonara / pixabay.com

Les populistes présentent des images romantiques sortant tout droit d’un livre

Des profils Instagram qui semblent inoffensifs, mais qui emballent habilement leurs propos populistes dans des hashtags comme #MèrePatrie, #AmourPourLaNation ou #IlFautDireLaVérité, parsemés d’émojis aux couleurs du drapeau du Reich allemand, sont souvent maladroitement complétés par des stéréotypes comme des emojis de bière ou de bretzels. Comme si la République fédérale avait le monopole de la boisson au houblon ou bien, qu’éventuellement l’âme prétendument allemande se refléterait dans un bretzel. Le fait que l’emoji cœur bleu manque rarement est évident et peut être interprété comme une recommandation de vote pour l’AfD. Un symbole tout aussi emblématique est la forêt allemande, non pas pour attirer l’attention sur le défrichement du Dannenröder Forst, mais comme motivation d’une vénération exagérée de la patrie, de la terre allemande. Ainsi, les messages populistes sont romancés par des photos de paysages parmi les jeunes. Un.e loup.ve populiste déguisé.e en mouton se faufile sur le réseau social. Si certaines publications semblent ouvertement populistes, comme celles de la Junge Alternative, l’organisation de jeunesse de l’AfD, d’autres masquent leurs messages non moins populistes derrière des photographies désuètes, des objets banals du quotidien ou encore des citations. C’est ainsi que les loups.ves populistes manipulent sous une peau de mouton, des images, des emojis et des hashtags.

Photo : Wokandapix / picabay.com

Acteurs principaux allant du populisme à l’extrême droite

Mais qui se trouve exactement sous la fourrure ? Les recherches de Correctiv, un projet de journalisme financé par des dons, ont permis de démêler minutieusement de nombreux comptes et de révéler ainsi des liens. Le résultat des recherches se traduit par la composante suivante « Pas de filtre pour la droite ». Les vues de l’AfD et de sa progéniture peuvent être encore plus radicaux, affichant leurs propos populistes sur les réseaux sociaux tout aussi ouvertement que Gauland affiche sa cravate en teckel au Bundestag allemand. Plus subtiles et donc peut-être encore plus dangereuses sont les publications de nombreux influenceurs, qui cachent leurs orientations extrêmes derrière des cheveux blonds et souples. Souvent, ce sont les femmes qui recrutent de nouveaux.elles membres. Elles servent de lien entre les amateurs modéré.e.s de la patrie et les acteurs.trices ouvertement populistes.

Mais cette stratégie ne se limite en aucun cas à Instagram. La plateforme Facebook est également utilisée pour créer des clusters populistes, comme le fait le groupe d’extrême droite Angry Mothers de la République tchèque, dont le contenu se résume à « Où sont passés tous les hommes et femmes normaux ? » (2020) analysé par Eva Svatonova, spécialiste de la culture tchèque. YouTube est également un levier pour délivrer des messages populistes sur la plateforme, simplement en raison de son fonctionnement et des algorithmes qui éjecte les messages radicaux. Et si le contenu est trop grossier ou si les comptes sont bloqués, comme cela est arrivé à Martin Sellner, porte-parole du Mouvement identitaire autrichien, on peut toujours passer par des plateformes alternatives. YouTube ne fonctionne plus ? En route vers BitChute ! Le portail vidéo est principalement utilisé par les producteurs.trices de vidéos dont les chaînes ont été supprimées de YouTube – c’est ainsi que le contenu se présente et prolifère… Le compte Facebook a été bloqué, alors ils.elles continuent sur V-Kontakte, le plus grand réseau social russe. Mais il n’y a pas que les États-Unis et la Russie qui offrent des terrains de jeu propices pour un divertissement en ligne populiste, il y a aussi des plateformes alternatives allemandes. Dans son rapport de surveillance sur les stratégies actuelles des médias alternatifs de droite, la Fondation Amadeo Antonio classe FreiHoch, Profortis Deutschland et 19vierundachtzig.com comme les trois principaux acteurs populistes. FreiHoch est une plateforme vidéo fondée par Hagen Grell, YouTuber de droite-alternative. Profortis, un portail de médias alternatifs, et le magazine en ligne 19vierundachtzig.com fonctionnant grâce à un forum et un réseau social, ont été fondés et associés par des YouTubers orientés vers la droite. Sur ces plates-formes, on se languit presque des images des chopes de bière allemandes, tant leurs contenus sont inhumain. On peut lire, non seulement des propros populistes de droite mais aussi un racisme ouvert anti-féministe associé à un antisémitisme. N’oubliez pas : Nous sommes toujours en train de nous déplacer dans des espaces en ligne publics. Ce que le Dark-net a d’autre à offrir? Je ne veux pas le savoir.

Si ces différentes plateformes et sites ne font heureusement pas encore parler d’eux et sont rarement trouvés par hasard en surfant sur le web, Instagram est installé sur les smartphones de la plupart des jeunes. Et c’est là que réside le danger de ces récits : la possibilité de recruter de nouveaux.elles membres adhérant au parti par des discours bruts et conspirationnistes. Ce n’est que si ces tactiques sont exposées au grand jour, que les loups.ves populistes seront dépouillé.e.s de leurs déguisements de mouton, il s’agira d’un premier pas pour s’éloigner de la #AmourPourLaNation et pour plutôt tendre vers une #SociétéOuverte.

*Image de l’article par Free-Photos / pixabay.com


A propos de l’auteure :
Lydia Kühl

…a toujours deux livres avec elle : un pour la lecture et l’autre pour l’écriture. Sinon, elle aime le savon mousse et la mousse de lait, les mauvais jeux de mots et la poésie.

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :